10/07/2014

Epilogue : Arco - Saint Hubert 908kms

Arco-St Hubert 908kms

 

Dernier petit déjeuner, et quel petit déjeuner. Buffet à volonté, plein de bonnes choses, on en profite pour garnir généreusement nos assiettes de morceaux d’appelstrudle, de croissant au chocolat, d’œufs brouillés, de lard, etc…

25° à la terrasse au bord de la piscine. Elle est pas belle la vie !!!!

On prépare déjà la Transalp 2015… mais à partir de demain.

Qu’allons-nous retenir de cette édition ???

Le plus important, chacun est rentré sans problèmes de ce périple, pas de chutes, pas de bobos, pas d’accident.

Outre l’aventure sportive, une belle aventure humaine. Nous avons cultivé le rire, le sourire, la bonne humeur et la bienveillance. Pas un jour sans un éclat de rire au repas, des moments mémorables, qui resteront comme on dit. Aucune tension dans un groupe ou, pourtant, le plus âgé a des enfants de l’âge du plus jeune, les uns sont Néerlandophones, les autres Francophones, Anglais ou Luxembourgeois.

Nous avons la chance de pouvoir pratiquer notre passion à fond, profitons-en au maximum. Nous pouvons vivre comme des professionnels du Tour de France pendant une semaine. Nous nous offrons une parenthèse enchantée. On est fatigué physiquement et c’est bien normal, mais mentalement, on est régénéré.

Il est à présent l’heure de nous quitter.

Gary et Amy prolongent leur séjour en Italie, Richard, Liz et Marc reprennent la route du Grand Duché, Phil et Francis celle de la province du Luxembourg en compagnie de Phil2, Thomas et Aurèle qui, après un crochet à Arville, retrouveront leurs penates Valborsetaines, Lierroises ou Flandriennes.

J’espère que nous avons pu vous faire partager un peu de notre passion, de notre aventure, un peu de nos joies ou de nos peines.

Vivement l’édition 2015

13:37 Écrit par Thierry&Phil | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

7ème étape Rovereto - Arco

7ème et déjà dernière étape de notre périple Transalpien…

http://www.tour-transalp.de/fileadmin/user_upload/strecke/2014/img/HP_Etappe07_STT.jpg

 

De l’avis de tous, la semaine est passée à une vitesse incroyable.

Bref compte-rendu de l’étape, le matin au petit déjeuner, un peu d’inquiétude se lisait quand même sur nos visages. Non pas que la longueur de l’étape (77kms) nous faisait peur mais le profil des cols n’inspirait pas à la plaisanterie.

Les 3 premiers kilomètres du Brentonico ne descendront jamais sous les 10% et le profil du Monte Faé se passe de commentaires.

http://www.salite.ch/Italia/2459.gif

Nous trouverons même des panneaux indiquant 18%, 20% et 23% dans le dernier kilomètre.

Après un périple de 800kms, autant dire que les jambes brulent.

Nous terminerons l’étape par la descente du Monte Vélo le bien nommé, très boisée qui nous prive malheureusement de la vue sur la pointe nord du lac de Garde.

Pour l’anécdote, Gary réalisera le grand slam devant les Phil’s, l’original tractant sa copie en montée, ce dernier montrant la bonne trajectoire à son leader dans la descente.

Marc les suivant de peu, devant Thomas qui finira sa première Transalp sur les genoux, et Francis.

La troupe se retrouvant sur le parking de l’hôtel qui nous hébergera afin d’arriver tous ensemble.

Mais coup de théatre, Francis, que l’on pensait retrouvé très ému, après avoir passé la ligne de ce qui est sa dernière Transalp, nous lance sur le parking, « Quoi ma dernière Transalp ? Vous rigolez ? … »

Grand soulagement pour le Team de Lux super de Lux…

Liz et Richard qui ont décidé de faire route ensemble pour cette ultime étape nous ont demandé de ne pas les attendre, nous rejoignons le centre d’Arco tous ensemble afin de passer la ligne définitive de cette Transalp 2014 en équipe. Bras dessus, bras dessous, à tous seigneurs… Le team de Lux super de lux, IronMarc et notre Arvilois passera la ligne en premier sous les applaudissements des spectateurs et de nos accompagnateurs, Aurèle et Amy, sans qui, notre Transalp ne pourrait pas être aussi réussie.

Les grands masters, Ze Iron Chicken et Thomas 39x26 (en référence à l’énorme braquet qu’il a poussé en cette fin de parcours) devant le team de Lux Uk Gary et Phil2 qui ont déjà convenu de revenir en 2015, l’un ayant promis d’apprendre le Français, l’autre d’apprendre à rouler plus vite.

On passe la ligne, on enlève notre numéro et on nous remet notre médaille de finisher, cette fois, c’est la fin. Emotion, tristesse, satisfaction … nous sommes envahis par des sentiments contradictoires, oui on l’a fait, dommage c’est déjà fini… C’est à quelle date l’année prochaine, on connait déjà le parcours ???

Enfin, un des meilleurs moments, dans le respect de la tradition, le verre bien mérité sur une terrasse ou le team de Lux a ses habitudes, la bière par ½ litre, la bruschetta et une fois n’est pas coutume, on fait sauter les bouchons de prosseco’s… Liz et Richard nous rejoignent sous les applaudissements des coéquipiers. Plus que jamais, la bonne humeur est de mise. Cela aura été, de l’avis de tous, une constante bien agréable tout au long de cette semaine.

Les coureurs n’oublient pas de rendre hommage à leurs accompagnateurs en leur offrant une petite « hola » digne des plus grands stades de la coupe du monde.

Aurèle, merci pour l’organisation sans failles (n’oublies pas le code wifi …), toute la logistique, quel confort pour nous de pouvoir trouver nos valises dans nos chambres dès l’arrivée des étapes, nos sacs à dos avec des vêtements secs et chauds dès la ligne d’arrivée passée, pour ta bonne humeur, ton expérience que tu partages, j’espère que nous pourrons encore en faire beaucoup ensemble.

Amy, Thank you for the care brought to our tired legs, thank you for your good mood, your smile and your availability. You had long days. We hope that you had fun as much as us and that you will return next year.

Rassasié, nous regagnons notre hôtel avec une seule idée en tête, s’offrir un petit moment de détente dans la piscine et regarder le match de nos diables rouges qui affrontent l’Argentine.

Malheureusement…

Dernière soirée à Arco et tournée générale de Frites et glaces à volonté… et il est déjà temps d’aller se coucher.

 

13:35 Écrit par Thierry&Phil | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/07/2014

6ème étape : Crespano Del Grappa - Rovereto 142kms 3.000m de dénivelé

6ème étape, et non des moindres, 142 kms nous attendent sur la route nous menant à Rovereto et pas loin de 3.000m de dénivelé, répartis principalement sur 2 cols, le 1er long de 13kms et le second de 23kms à plus de 6% de moyenne. Du lourd encore.

http://www.tour-transalp.de/fileadmin/user_upload/strecke/2014/img/HP_Etappe06_STT.jpg

 

Notre hôtel étant situé à 9kms du départ, nous décidons tous de rejoindre la ligne de départ en vélo en guise d’échauffement. Tous… Non, quelque part dans la province du Luxembourg, il y a un irréductible qui ne fait jamais les choses comme les autres… et qui se la jouent telle les grandes stars des pelotons sur son Trek Madone chaussé de nouvelles gommes continental.

Et oui, notre Francis rejoindra la ligne en voiture avec Aurèle pour garde du corps…

Francis, qui hier au repas, a continuer à cultiver le rire… Malgré notre insistance, notre Oldtimer d’Arville a refusé catégoriquement de nous raconter la blague du pharmacien (celle que l’on ne connait pas) avant de finalement nous la raconter 2h plus tard alors qu’on ne lui avait rien demandé…

Environ une quinzaine de kilomètres neutralisés pour quitter Crespano Del Grappa, jusqu’à un passage à niveau ou nous avons calmement patienté avant d’être libéré en direction du 1er col de la journée.

Petit souvenir, nous repassons devant l’hôtel ou il y a 2 ans, on avait tenté de s’introduire dans nos voitures. Gary prend les devants du groupe avec Richard, tandis que Phil et Phil2 se remémorent leurs souvenirs de ce 1er col « mais oui, on l’a déjà fait… »

Photo de Philippe Mahaux.

Dès les rampes de ce col, Notre poulet retrouve ses ailes, et se lance à l’abordage, il dépose Phil2, et retrouvera Richard qui s’accrochera à la roue de celui-ci jusqu’au sommet.

Derrière Ironmarc, non sans avoir pris des nouvelles, passera également Phil2, l’apprenti triathlète gère sa montée aux sensations. Son capteur de fréquence cardiaque montrant des signes de faiblesses.

Thomas semble souffrir de la chaleur dans ce col, sa première partie d’étape sera difficile mais plus l’arrivée se rapprochera et au mieux il se sentira.

Derrière, Francis a choisi en galant homme qu’il est, de faire l’étape avec Liz. Sans doute, a-t-il besoin d’une présence féminine à ses côtes après une semaine loin de sa chère et tendre. Pourtant, son charme naturel agit, même loin de sa belle province. Liz, par contre, nous dira ne pas l’avoir vu de la journée…

L’ascension se conclut dans le village de Foza, et nous propose de longs kilomètres de tobogan avant de rejoindre le pied du 2ème col de la journée. Pour ceux qui pensaient se laisser descendre tranquille, il faut quand même dépenser pas mal d’énergie de les faux plats montants.

Malgré cela, il nous faut rejoindre la vallée. C’est le moment que choisi le pneu avant de notre Oldtimer pour exploser ni plus ni moins alors qu’il descend, fort heureusement prudemment, ce 1er col. On est quitte pour une belle frayeur. Francis grâce à ses talents d’équilibristes a pu rester sur sa machine et stoppé sans dommage.

15’ minute de perdue à attendre le véhicule d’assistance mais ce n’est pas ça qui lui fera perdre le sourire.

Le team de lux se lance donc sur le chemin de ce 2ème col, Gary, en éclaireur, suivi de Flying Riccardo qui a pris congé de Phil dans la descente, de Marc et Phil2, ce dernier l’ayant rejoint dans la descente et de Thomas qui, peu à peu, retrouve ses jambes et une température plus conforme aux normales saisonnières.

A noter qu’au pied de ce col, Phil s’est présenté dans un groupe de 25 coureurs qui n’ont pas tous eux la même attitude devant un feu rouge… manifestement, le code de la route n’est pas universel, 3 coureurs brûlant allègrement le feu sans qu’aucun signaleur ne soit présent…

Longue est la montée, 23kms, Gary se souvient qu’il y a 2 ans, il avait toute la montée avec Phil2. Richard lui emboite le pas une dizaine de minutes derrière suivi de Phil qui  décidé de faire l’étape à fond, de Marc qui a pris congé de Phil2 dès le pied du col et de Thomas qui adopte un rythme régulier dans l’ascension.

Au sommet, une brève descente nous mène au passo Coé, la ou Tullio Capagnolo dans les années 30 expérimenta son premier dérailleur.

Il ne nous reste plus qu’à nous laisser glisser sur Rovereto en admirant la vue splendide sur les montagnes de la province du Trentino.

Ce soir, à l’hôtel, commence à régner une douce euphorie, plus qu’une étape demain, de l’avis unanime, que cela passe vite quand on s’amuse.

 

 

23:29 Écrit par Thierry&Phil | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |