02/07/2014

4ème étape : San Viglio-Fiera di Primiero

C’est avec les yeux un peu cernés mais le sourire aux lèvres que le team de lux se retrouvent au petit déjeuner ce matin, tape dans la main, commentaires euphoriques, la bonne humeur règne à table, nos diables rouges au bout d’un âpre combat de 120 min sont venus à bout du gardien de but Américain…

Phil, qui a rencontré son ami Hannes, avait d’ailleurs prédit une victoire

Les préparatifs vont bon train quand la météo, une fois de plus, tourne au vinaigre

image.jpg

. La pluie et le froid nous accompagneront encore pour cette 4ème journée. Riccardo météo ne l’avait pas vu venir.

Nous nous dirigeons vers la ligne de départ lorsque notre météorologue nous annonce qu’il ne prendra pas le départ, Phil2 qui n’attendait que cela lui emboite le pas. Marc fera de même peu après et Liz convaincue par son coéquipier rangera le vélo dans la tdl mobile également.

image.jpg

Ces derniers en compagnie d’Amy et Aurèle rejoindront l’hôtel l’esprit un peu triste malgré tout.

Nos 4 courageux diables verts s’en iront donc défier les 154kms et 3.500m de dénivelé de cette étape marathon au travers de gouttes et des cols qui les conduiront vers Fiera di Primiero

http://www.tour-transalp.de/fileadmin/user_upload/strecke/2014/img/HP_Etappe04_STT.jpg

 

Nos 4 valeureux s’engagent donc dans l’ascension du Furkelpass, 7kms à 8,5% de moyenne. Un dernier salut devant l’hôtel et la pente se fait sévère.

Les concurrents, conscients de la longueur de l’étape, entament la montée sur un mode « prudent », pas le temps de boire un « gluckwein » au sommet du Furkelpass que la vertigineuse descente est abordée sur le même mode prudent, brouillard et pluie battante oblige.

Gary, orphelin d’un coéquipier qu’il ne verra qu’à l’hôtel, mène la danse. Il avait pourtant décidé d’aller piano jusqu’au passo Giau.

Phil et Thomas, suivent les consignes du coach, et roulent ensemble en direction du terrible Passo Giau. Suivi non loin par notre courageux oldtimer d’Arville.

Thomas, toujours sous le déluge conduira un bon groupe seul durant de longs kilomètres jusqu’à Cortina d’Ampezzo, pied du plus grand col de la journée. En signe de remerciement, il se fera déposer par le groupe dès le pied du col… Il sera cependant attendu par notre poulet Gaumais ne pouvant se résoudre à laisser son équipier au bord de la route.

La dure ascension est avalée par un Gary en forme pré-triathlion, suivi de Thomas légèrement détaché de Phil et de Francis, pour qui la Transalp pourrait consister en un aller-retour, ce ne serait pas un problème.

La partie la plus dure de l’étape est derrière nos amis, il leur reste à dompter la passo Cereda après la descente du Passo Giau.

Mais tout n’est décidément pas si simple sur cette épreuve. Au milieu de la descente, alors qu’ils sont en passe de réaliser un excellent temps dans des conditions déplorables, la roue arrière de Thomas choisit de se briser, impossible de continuer. Phil restera auprès de lui en attendant que la voiture-dépannage ne vienne le secourir avec une roue de remplacement.

50’ de perdue…

Francis concentré dans la descente, ne verra pas, les maillots verts arrêtés sur le bord de la route et continuera son chemin jusqu’à l’arrivée.

Gary ralliera l’arrivée en 6h22, Francis en 7h06 tandis que Phil et Thomas pointeront en 7h41…

image.jpg

image.jpg

A l’hôtel, les suiveurs sont rassurés, tout le monde est rentré à bon port.

La bonne humeur est de rigueur, nous venons de passer le cap de la mi-course et la météo s’annonce enfin bonne.

Continuons à cultiver le rire …

19:45 Écrit par Thierry&Phil | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

bravo les diables!!!!!!!!!!!!!!

Écrit par : Marie-Laure | 02/07/2014

Les commentaires sont fermés.