30/06/2014

2ème étape Sölden-Brixen 123kms 2.900m de dénivelé

Bonjour à tous,

 

Ce matin, au petit déjeuner, les uns scrutaient le ciel, les autres le site internet de l’organisation afin de voir si le départ sera donné. 2 camps s’opposent, ceux qui veulent partir (le gros de l’équipe) et ceux qui ne veulent pas (Les Luxembourgeois…)

En effet, la neige est tombée cette nuit dans les derniers kilomètres du Timmelsjoch. Nous partageons l’hotel avec le Directeur de course qui, en grand professionnel, a envoyé une équipe là-haut… Vers 8h, l’information tombe, nous partons malgré la neige bien présente …

 

Le dilemme, à présent, est comment allons-nous nous habiller ? sachant qu’on attend 0° au sommet du col et 22° à l’arrivée à Brixen. C’est donc transformé en bonhomme de neige que nous nous lançons à l’abordage du fameux Timmelsjoch et ces 23kms de montée très irrégulière.

Comme à son habitude, Gary s’en va, non sans avoir salué ses camarades de jeu. Phil2 et Thomas feront route ensemble à quelques mètres de distance, tantôt l’un, tantôt l’autre devant. Phil2 prenant, dans ce col, l’avance sur le sommet. Tandis que le poulet de 6 semaines, au prix d’une montée régulière reprendra Thomas peu avant le sommet, suivi de près par Richard, follement encouragé par ses fans (1 vache et ses 2 veaux) de Marc toujours ravi de la météo et de Francis, qui après son étape de feu d’hier, a décidé de ménager sa monture et de Liz, qui soi-dit en passant, aurait retrouvé un connexion à Strava…

Les 5 derniers kilomètres nous offrent des paysages de carte postale, nous escaladons le col au milieu de mur de neige. Malgré l’effort, chacun s’en souviendra à coup sûr.

La descente est abordée tambour battant par Richard qui reprend, ni plus , ni moins, que Phil, Thomas et Phil2, ce dernier au bénéfice d’un feu rouge retrouvera Flying Riccardo mais cela ne durera que quelques kms.

A peine la descente terminée, un rond-point, une épingle à cheveux et le Jauffenpass se dresse devant nous, 19kms d’une montée très régulière ou aucun répit n’est permis. Nous assistons dès les 1er mètre à un spectacle digne d’un jour de solde dans les plus grand magasin de mode du pays. Des coureurs arrêté partout ou c’est possible, qui se transforme en véritable chameau, veste imperméable, coupe-vent, manchette, jambières et surchaussures prennent place dans les poches, sous le maillot, enfin partout ou il y a de la place…

Gary continue son solo devant tandis que Phil2, Thomas et Richard entame la montée ensemble. Chacun prend son rythme, celui de Thomas un peu plus rapide que Richard et que Phil2 qui se retrouveront à mi-col au ravitaillement. Peu après celui-ci les coéquipiers se sépareront, Phil2 ne pouvant suivre le rythme de Flying Riccardo. Marc, dont le soleil a réveillé les jambes doublera dans la montée Phil et Phil2. Assis sur sa selle, les jambes tournant comme les meilleures horloges Suisses, notre ironMarc est impressionnant d’aisance.

Pour ceux qui pensaient que l’étape se terminait au sommet du col et que nous allions pouvoir gentiment nous laisser glisser jusqu’à la très belle de Brixen, c’est raté… 20kms d’une belle descente, pas trop technique au dire du zic et puis d’un faux plat descendant ou les protagonistes sont obligés de pédaler fort pour conserver leur place. Fort heureusement, le vent nous est plutôt favorable.

Un dernier petit tape-cul et l’arrivée est en vue. Gary continuant sur sa moisson de victoire d’étape, suivi de Thomas, qui a ressenti la fatigue à 4kms du sommet du dernier col, de Richard dont le profil de l’étape fait de longue descente et de grand bout droit lui convenait à merveille, de Phil2, un peu déçu de sa performance, de Marc, qui s’est fait passer par Phil2 dans la dernière descente malgré que ce dernier lui ai proposé de l’accompagner, de Phil, qui après pensé rallier l’arrivée à 25 à l’heure, a finalement accroché un bon groupe pour rentrer à Brixen à 50 à l’heure, de Francis, qui n’a pas poussé, à part une petite gueulante à l’arrivée car ses camarades l’abandonnait pour rentrer à l’hôtel pour s’adonner aux bons soins d’Amy. En passant, si à peine la moitié de l’équipe s’est allongé sur la table de massage hier, cet après-midi, c’est l’ensemble de l’équipe qui y est passée. Preuve que la fatigue se fait déjà sentir chez les coureurs et que les soins prodigués par Amy n’ont rien à envier à ceux des conifères (petit et grand sapin) des années précédentes.

Liz quant à elle, rejoignant la troupe après avoir gérée de main de maître la météo, les cols, les descentes… On n’a même pas l’impression qu’elle souffre autant que ses coéquipiers masculins.

A tous nos fans, n’hésitez pas à commenter ou à laisser vos impressions…

Faute d’une connexion internet suffisamment performante, les photos suivront…

22:17 Écrit par Thierry&Phil | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Belle volonté les gars. J'espere que vous aurez de meilleures conditions très vite. Bravo

Écrit par : Thibaud | 30/06/2014

Tout bon récit... on s'y croirait!;-)Vivement l'épisode suivant...et une météo plus douce!

Écrit par : Anne-Pa | 30/06/2014

D'ici, on a l'impression qu'il y a 8 équipes de Lux ?
Prenez du plaisir, il ne reste que 4 étapes.

Écrit par : Coach Team De Lux | 01/07/2014

Les commentaires sont fermés.