01/07/2011

6 ème étape : Ponte Di Legno – Kaltern : 143 km et …. 3100 mètres de dénivelé.

On l’appréhendait cette (déjà) avant-dernière étape., étape reine d’après l’organisation . On l’appréhendait tant par sa distance que par son profil et que par son dénivelé. C’était l’étape de tous les dangers  et danger il y eut.

Après une fin d’aprem super relaxante hier ( pour la première fois, pas de problème internet et le compte rendu était plié posté pour 16 H), nous avons pleinement profité de la piscine de l’hôtel, du hamman et du bain à bulles. Cela a fait du bien après quasi 6 jours de courses en dehors du vélo pour essayer d’avoir tout terminé pour 23 H sans vraiment pouvoir récupérer. 

Petit soucis pour le tout nouveau porte bidon du poulet, il s’est cassé lors du passage des 3 km de pavés hier. Comme celui-ci a 2 mains gauches, il fût fait appel à Gérard et au mécano d’Arville et le problème fût résolu en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, simplement en le mettant tête bèche.

 

DSC_0013.JPG

 

La transalp en a terminé avec les « grands » cols, nous abordons ce jour une étape de moyenne montagne comportant des cols réguliers, un col pentu, un col roulant, et un nombre incalculables de raidars digne des monts du  tour des flandres mais dans les vignes lors des 40 derniers KM , bref il y en avait pour tous les gouts pour autant que l’on soit grimpeur. Or on commence a avoir des doutes…

Dès le départ, comme si on n’allait pas déjà en baver assez, petite rallonge de 3 km pour aller prendre le  Passo Tonale encore plus bas  et nous voilà parti pour 11 km d’ascension régulière. Paysage magnifique du glacier avant de basculer pour 40 km de très longue descente avec pour les 15 derniers km de la descente un fort vent de face. On ne se bouscule pas parmi les équipes pour affronter ce vent, mais le team de lux ne rechigne à la tâche. Ceci faisant, le seigneur ayant trop donné, s’en fut fini de son pain blanc. Il restait encore 90 km à s’enfiler. Comme prévu lors du briefing tactique matinal, le TDL se retrouve au premier ravito et on enchaîne avec le Brezerhoch où un invité surprise nous rejoint : n’ot tonton d’Arville.  Le seigneur ayant maintenant 2 domestiques à disposition ( c’est la saint thierry aujourd’hui) ( nous on en a marre, c’est déjà sa deuxième fête en 3 jours),  le tonton d’Arville et le poulet prirent la formation  militaire de la tortue, soit 2 devant pour protéger du vent, et le chef derrière bien planqué c’est les soldats qui tomberont sous les premières balles.  Mais ici rien n’y fait, le chef restant ostensiblement du côté opposé de la route. Devant cette mauvaise volonté évidente, les 2 domestiques essayèrent de se refiler la patate chaude. Mais ils n’arrivèrent pas à conclure , l’accord ne fut pas assez secret et le maitre les congédia sur le champs sans autre forme de procès.

Par monts et par vaux nous atteindrons Fondo pour enquiller le Passo Pallade, un col qui se monte tout seul dixit le briefing de l’organisation, long de 14 km à du 3,5 % de moyenne, vent de face tout le temps. On aurait aimé qu’ils le montent à notre place puisque soit disant cela se montait les doigts dans le nez car on a souffert. Au sommet 2ème ravito avec melon, pastèque, ananas, cacahuètos, concombres et tutti quanti. Le poulet n’ayant pas encore terminé de soulager sa petite vessie que le seigneur s’envolait avec le tonton d’arville , le seigneur choisissant ses fidèles au gré des qualités de chacun.  Il fallu 10 km au poulet pour reprendre seul  le petit peloton tiré par devinez qui …..

Etape de tous les dangers qu’on disait, et on en a vu des accidents (graves). D’abord le coéquipier de Martin, qui a éclaté un pneu en pleine descente. Quelle ne fut pas le choc de Marc de voir un maillot team de lux tenir un baxter à un blessé à la sortie d’un tournant. L’équipier de Martin fut emmené à l’hôpital et nous sommes sans nouvelles pour l’instant. De nouveau gros accident un peu plus bas à la sortie d’un tunnel avec 2 cyclistes empêtrés dans les rambardes et déjà « brolés », avec couvertures de survie , minerves et coquilles.  La course continue pour nous bien que nous soyons  refroidis mais pour les concurrents derrière nous la course fut arrêtée le temps que l’hélicoptère vienne hélitreuiller les malheureux. Ensuite la descente fut également neutralisée pour ceux passés après nous ( dont le Team de lux international).

Etape de tous les dangers qu’on disait , on nous avait prévenu d’en garder sous la pédale pour les derniers km,  on  n’en avait plus beaucoup sous la pédale et pourtant les cannes étaient pleines. Seule petite carotte devant les ânes du TDL, la glace tres bolos de phil , la chopine pour le tonton d’arville et le pieu pour le seigneur.  Derniers km magnifiques dans les vignes malheureusement c’était les vendanges de la grimace dans le peloton. Cerise sur le gâteau, à la pancarte Kaltern 3 km , keine chance, on ne prend la direction la plus courte ni la plus rapide ( erreur de gps ?) mais celle la plus pentue , circonscrivant Kaltern par ses hauts quartiers puis par ses bas quartiers avant d’arriver en plein centre, accueilli comme d’habitude par la sacrée poignée de main de Gérard.

 

DSC_0028.JPG

 

 

DSC_0031.JPG

 

On en a bavé lors de cette étape, on en a eu plein les fesses, on a terminé avec ce qui nous restait de mental en espérant qu’il nous reste des jambes demain ( on vous tiendra au courant). 

 

DSC_0035.JPG

 

Fautes de commentaires sur le blog, on oublia vite notre peine sur la terrasse de notre hotel favori de la transalp avec vue sur les vignobles et les dolomites.

 

DSC_0042.JPG

 

Quand au classement nous ne l’avons pas encore consulté mais le TDL a du perdre des places aujourd’hui ( on essayera de se rattraper demain) et le Team de Lux Super de Lux continue sa bonne progression . Pour eux si la transalp durait encore 10 jours  , au rythme de 30 places par jour , ils se retrouveraient sur le podium. Mais cela c’est une autre histoire.

Demain c’est la dernière étape de cette Transalp 2011 powered by Sigma, mais certainement pas la plus facile. Il nous reste 120 km et 3 cols  ( c’est la première fois que nous avons une dernière étape aussi longue et aussi difficile.) Nous espérons que le Team de Lux Super de Lux respectera le contrat passé avant le départ de cette transalp : que l’équipe la moins bien classée des 2 roule pour celle la mieux classée lors de cette dernière étape ( nous vous tiendrons également au courant demain s’ils ont tenu parole)

 

Ps pour Quentin, qui va suivre le Tour de France pour la DH, merci de ne pas copier ni s’inspirer de nos comptes rendus, le copyright de ceux-ci étant protégé.

2 PS : pour les anciens coéquipiers de Phil de la part de Thierry : Phil n’est plus à prêter, ni à vendre, je le loue ( faire offre ).

19:41 Écrit par Thierry&Phil | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Salut les Trans' Alpins,

Visiblement , les journées se suivent et ne se ressemblent pas. A la lecture du CR, je constate aussi que l'ambiance est bonne au sein des équipes TDL engagées.

Allé courage, plus qu'une étape! Soyez prudents!

Écrit par : Eric | 02/07/2011

Les commentaires sont fermés.