29/06/2011

4 eme étape Naturns (It) – Livigno ( It) 118 km , 3572 M de dénivelé

Nous avons fêter dignement l’annif de Thierry hier ( 2 bougies Ikea et 2 morceaux de gâteaux, morceaux qu’il n’a pas mangé, il fait le métier lui). Par contre après avoir fait l’impasse sur le gâteau, il ne pu se retenir et sombra dans 1 verre ( un je confirme) de Prosecco.
Le tout sans notre accompagnateur et directeur sportif Gérard car celui-ci était parti à l’aéroport de Bolzano accueillir à 21h30 notre deuxième accompagnateur Wim Van Sevenant qui fera équipe avec Gerard pour les 3 dernières étapes. Mais problème, pas de Wim à l’arrivée de l’avion en provenance de Bruxelles et aucun réponse sur son G ni sur celui de son épouse. 220 km de voiture pour Gérard pour rien et nous sommes inquiet pour Wim. Si jamais vous avez des nouvelles de lui, merci de nous les faire suivre.
4 ème étape donc qui pour nous est l’étape reine mais…. Pas pour l’organisation, l’étape reine étant pour eux celle de vendredi.
Au programme de ce jour le terrible Stelvio qui n’en finit pas et cerise sur le gâteau le Passo Foscagno et le Passo d’Era, soit un total de plus de 60 km de grimpées.

TT-2011-04-Naturns-Livigno-H-Profil.jpg


Ah oui, thierry a reçu 3 appels hier pour son annif , un de son contrôleur fiscal, un de l’univers du cuir pour lui vendre un nouveau divan et un des urgences, sans compter les 8 SMS reçus lui suppliant d’être plus humain avec valet et porteur de bidons. Devant cette pression intenable il se résolut ( à l’insu de son plein gré) à donner congé à son équipier, à se débrouiller seul ce jour et à porter lui-même ses bidons et toute sa victuaille.
Nous avions également omis de vous signaler la chute de thierry S du team de lux international hier, afin de ne pas alarmer sa famille. Après être passé dans les mains de ce bon docteur, il put repartir bon pied bon œil ce matin. Quand à n’ot ami Françis, son moral, soleil aidant, est de nouveau au beau fixe.
Le Team de lux est toujours dans le bloc B ( 206 au Général toutes catégories confondues), le Team de Lux De Lux et le Team de Lux international sont dans le bloc C.
Départ de Naturns neutralisé pendant 20 km mais cela roule vite, très vite et il faut rester concentrer à 100 % pour éviter les chutes ou les accrochages aux rétrécissements. Le paysage est sublime, Naturns se trouve dans une vallée encaissé entre 2 montagnes. Le TDL rejoint un 7 ème maillot vert frappé du Sanglier , Martin et l’on atteint le pied du stelvio à 3.

StelvioE.gif

 A partir de Prat s’en suit une autre paire de manche, les 25 km d’ascension du Stelvio, les 11 ers étant plus les moins durs pour enchainer à partir de Trafoi avec 14 km à du 8,5% de moyenne. Et là fini de rire, surtout quand on dépasse le panneau 49 tournants, encore 48 à s’enfiler. C’est la grande solitude, la souffrance en silence, on n’entend que le crissement des peux quand on se met en danseuse. Et toujours pas de sommet en vue, sommet que l’on ne voit que quand il ne reste que 9 km et là le spectacle est dantesque,

DSC_0111.JPG

 le sommet semblant se trouver accroché dans le ciel avec en dessous un incalculable nombre de Z dessinés pour l’atteindre. Le % des 9 derniers KM étant constant, il est possible de chaque fois relancer dans les virages et de remonter d’une dent afin de conserver une certaine vitesse

 

DSC_0114.JPG


Le poulet passe le sommet ( qui culmine à 2.753 M ) en tête ( des participants TDL of course),

DSC_0119.JPG

et s’arrête pour demander un peu d’eau et de coca à la voiture Schwalbe arrêtée au sommet. Autorisation accordé à la condition de ne pas boire à la bouteille. Je mélangerai donc le coca avec ce qu’il me reste d’eau. Martin me dépasse à ce moment là sans s’arrêter et bascule dans la longue descente assez technique et rapide agrémentée de 5 tunnels non éclairés et assez dangereux. Au bas de la descente Bormio et on s’enfile directement la longue et interminable montée du passo Foscagno soit 20 km d’abord de faux plat montant et le reste à un pourcentage moyen de 5-6% mais c’est long et l’on cuit littéralement sous le soleil. Là plus de groupe, chacun se retrouve plic ploc et monte avec le peu d’essence qui nous reste dans le moteur et utilisant celle-ci avec parcimonie pour éviter la panne sèche avant le sommet. S’en suit 4 km de descente avec un gros tape cul de 4km le passo d’Era pour terminer par les 5 km de descente vers Livigno. Cette année la météo est avec nous, pas de grelons, pas de déluges d’eau comme il y a 2 ans, rien que du gros soleil bien lourd et bien étouffant.
L’aigle de RamelDanch , qui commençait à attraper le gros cou, ne terminera pas premier aujourd’hui mais se contentera de la deuxième place.

DSC_0124.JPG

 Quand à n’ot ami Francis, il rejoins le seigneur au 2 ème ravito et après une offre de service , directement acceptée, il accompagna celui-ci le protégeant du vent jusqu’à l’arrivée. Bizarre, quand c’est le poulet et ses larges épaules, il refuse l’abri du vent mais avec la demi portion d’arville, il arrive à se cacher derrière celui-ci.

DSC_0129.JPG

Ben on peut dire que les fidèles lecteurs seront gâtés aujourd’hui, en effet ils auront droit à deux courses puisque d’un commun accord, nous avions décidé d’entailler notre contrat de mutuelle assistance ce jour. Et bien il m’en pris car cette étape vira au cauchemar pour le seigneur. Cela tombera super bien , ne voulant pas montrer ce tableau aux domestiques…
Pas de douleurs particulières, pas de problème médical, mais un moteur qui marchait par à coups, ne trouvant jamais un bon régime pour bien longtemps (un rendez-vous a été pris par mon coéquipier chez Midas dès mon retour). Alors, me direz-vous… et bien rien, pas un grand souvenir, je regardais ma montre pour boire toutes les cinq minutes exactement, et ainsi ne pas voir le sommet si loin et les concurrents qui me doublaient aussi aisément.
Chemin faisant, au marché du deuxième ravito, je fis la connaissance d’un charmant grand-père, lui aussi abandonné par son équipier à son triste sort ( au grand-duché, il y a plus de jours féries qu’en ardenne semble-t-il). Nous avons donc repris la route de concert, lui devant, moi derrière, respect de l’âge oblige. Longue discussion et pari sur les chances de nos deux étalons quant à la primauté des TDL nous ont permis de passer une agréable après-midi, avant d’atteindre Livigno avant d’allumer les phares.
Donc, en quatre jours, chaque équipe a eu un jour sans, esperons que la tournée est terminée pour cette année.
Quoi qu’il en soit, les TDL internationaux, qui roulaient off ce jour terminent sans peine dans le ventre du classement, les superdeluxe remontent encore un peu et nous ne perdons que 9 places au G, à la 215ième place malgré ces avatars.
Massage, resto, et une seule pensée, que le Mortirolo soit clément et qu’on ne le renomme pas demain en Mortlethierry ou en Philémort.

22:11 Écrit par Thierry&Phil | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Oh les gars, c'est pas le tout de faire la course inter TDL, il faudra revenir avec un top 200... c'est un must.
Demain le Mortirolo ... mettez court dès le départ.
On apprécie toujours bien vos récits ... un régal avant d'aller dans les plumes.

Écrit par : Lance from Remich | 29/06/2011

Super à tout le monde :D Et félicitation papa ;-)
Profiter de Livigno :-) (Dommage que vous n'avez pas le temps de faire du shoping :-P LOL)
Allez courage plus que 2 étape aujourd'hui (jeudi) !
Bisouxxx à tout les coureur
Katrien, Gilles et Ophélie ♥

Écrit par : Ophélie | 30/06/2011

Et Bon anniversaire à Thierry (en retard désolé) ;)
Ophélie

Écrit par : Ophélie | 30/06/2011

Bravo pour tous ces beaux compte-rendus très sympa à lire, et à donf pour la dernière!

Écrit par : Benoit | 01/07/2011

Les commentaires sont fermés.