29/06/2010

day 3 : brixen-san vigilio : 89,8 km 3250 dénivelé

 

etappe03

 

                Encore une bonne nuit de passée, l’anniversaire d’un d’entre nous  et les horaires des massage nous poussera un peu tard au plume, sans même voir le Brésil jouer, mais comme l’hôtel est à deux minutes de la place centrale de Brixen où a lieu le départ, nous pouvons nous permettre de se lever à 7.00.

Petit dej, tenue, réglage des vélos dans la rue et qui kon voit ? Un infortuné compagnon à qui on avait volé son bo colnago dans ce fichu hôtel à Falcade il y a 2 ans. Lui il a acheté un cervelo R3SL et n’a rien récupéré des assurances (Notre affaire devrait toucher à sa fin avant la fin de l’année).

Direction le départ où nous croisons le team des mama avec qui nous bataillions les premières années. Nous nous retrouvons après ces deux désastreux premiers jours dans le bloc C, tandis que nos aînés pavanent à la queue du bloc B. Ils font semblant de ne plus nous voir et la traditionnelle accolade restera fermée ce jour, ah tout se perd de nos jours.

DSC02375

C’est le deuxième jour que nous recopions l’étape de 2008. Ce matin, nous sommes retournés dans les archives du blog pour se faire bien peur…. Étape des plus difficiles, avec des pourcentages à 2 chiffres. Nous avions accompli celle-ci en 4.47, fichtre pour 88 pions !!

Pan, on part pour 33 km afin de voir le sommet du col del Erbe pas un chemin différent de celui prévu, mais le même qu’il y a deux ans. Pas de gros pourcentage,  mais dieu que c’est long, heureusement nous entrons dans les dolomites et les paysages sont à couper le sifflet et nous sommes applaudis par les premiers touristes de la saison.

Geissler_3_Etappe_031

La consigne du TDL est simple : deux cols à monter de concert et à 3,4 km du sommet, le cheval gaumais prend la poudre d’escampette et le poney de Saint-Hubert doit tout tenter pour rattraper son compère dans la descente, ou au plus tard au pied du col suivant. Donc je bénéficie d’un chaperon durant la plupart de l’ascension. Il me filme, il me donne la déclivité de la route, la puissance moyenne, instantanée, le kilométrage, le délai  avant le prochain ravito, m’indique où regarder, me donne son bidon quand le mien est vide, m’ouvre mes sempiternels W-cups, reprend les vidanges, livre à domicile, accepte la carte visa, n’est pas soumis à la TVA, ……, et pour couronner le tout, il écoute sa zig dans ses écouteurs et ainsi me fout un paix royale.

Apres trente  bornes d’ascension  commune, il prend son envol comme un aigle où une buse, plutôt comme un pégase gaumais, là je prends mes aises, me permets d’engager la conversation avec mes voisins, lire le journal…. Et dès le sommet passé, je me mets en chasse, la cible : ce cheval ailé. Mais l’animal a pris des cours en cachette (Emile ?, Richard en continental ?) et je ne le revois dans aucunes des descentes. Il  m’attend sur le bord de la route, en profitant pour faire ses petits besoins, faire bronzer  le creux  des aisselles,  piquer un petit somme dans les magnifiques alpages qui nous entourent.

Geissler_3_Etappe_047

Nous nous retrouvons donc  au pied du deuxième col de la journée, le Furka pass, ce col donnant accès au Plan de Corones. Nous sommes sur un piste cyclable qui épouse le flanc du col et dodeline dans les coteaux, alternant longues descentes et courtes et sèches montées ( 16 , 20% me dira mon computer ambulant) sur un asphalte misérable. C’est ainsi que nous arrivons au col proprement dit : 7 km avec encore des pourcentages terribles. Devant nous on voit une équipe qui slalome sur la route, on dirait Francis. On se rapproche d’eux et entrons en discussion : ils nous disent avoir étudié la technique mise au point par notre valeureux pépère d’Arville sur des vidéos qui circulent sur le net et vidéogag.  Enfin le dernier sommet de la journée

Geissler_3_Etappe_062

 et en route pour 8km de pur bonheur, enfin pas pour tout le monde, Marc à l’entrée d’un virage déchirera son conti sur 4 bons cm. Son coéquipier le laisse en plan, Phil ralenti et le dernier s’arrête pour lui laisser sa rustine à pneu, un peu courte ici. Une voiture suiveuse russe, avec vitres fumées s’arrêtera et lui louera une roue Zipp contre quelques dollars.

DSC02388

 Dès que Lance de Lux a passé la ligne, il a repris sa roue contre la somme secrète prévue à un gros type en costume noir et lunettes  noires. Plus de peur que de mal et une bonne guigne pour Marc, on n’ose imaginer si cela s’était déroulé dans un virage plus pentu.

Dès la ligne franchie, on se rue sur le buffet, on casse la dalle

Geissler_3_Etappe_065

DSC02392

et on savoure la journée

Geissler_3_Etappe_066

DSC02390

Donc ainsi, Francis est le premier de ce jour, mais à quel prix ?

DSC02400

Le TDL a mis exactement le même temps qu’il y a 2 dans et c’est déjà une bonne nouvelle. Nous remontons (un peu) au classement mais  on ne s’en soucie guère.  Récupération, piscine, lessive, massage et souper dans un magnifique hôtel (où avait logé l’équipe de Basso durant le Giro) avec vue magique sur la montagne, le ciel bleu, les petits hameaux environnants : bref, le meilleur endroit pour se refaire la patate avant la plus magnifiques des étapes de cette année qui compte pas moins de cinq cols à plus de 2000

DSC02403

 DSC02406

19:30 Écrit par Thierry&Phil dans Algemeen | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

Déjà une journée bien meilleure.Que la montagne est belle.Que du bonheur Thierry.Souffrir c'était prévu.
Une bonne continuation à tous.
Un bonjour à Aurel et à son ami ,en fait les indispensable. Joss

Écrit par : Joss | 29/06/2010

on a reconnu la piscine à l'htl emma. Gilles dit : courage un jour vous seriez champion

Écrit par : saussus | 29/06/2010

Que la montagne est belle quand vous nous la racontez ;-)

Écrit par : Quentin | 29/06/2010

L'histoire russe Vous avez tous bonne mine et on ne voit nullement les efforts fournis sur vos visages.En plus vous me semblez tous bien affûtés.Bon courage à tous.

Guy Weber
Team Müllendorf Express

Écrit par : Guy Weber | 30/06/2010

Toujours un plaisir à vous lire, c'est vraiment sympa de nous faire vivre ça à distance de cette manière, on se croirait sur place.
Sur ce : - Francis a-t-il pu réparer son vélo ou reste-t-il sur le mulet de l'organisation ? - Phil on te voit tout le temps en train de manger, fait gaffe de ne pas prendre du poids ;)

Écrit par : gus | 30/06/2010

Sport Field Adidas dans les bidons maintenant...il essaie vraiment n'importe quoi....
allez courage...
bizz de la family.

Écrit par : Be Postal | 30/06/2010

ami ami aèk les poulet ??
quel déception !!!!
je te croyai plus intelligent que sa papa !!!
ophelie

Écrit par : saussus ophelie | 01/07/2010

Les commentaires sont fermés.