30/06/2009

3 ème étape : ISCHGL - SOLDEN 121 KM - 2400 mètres de dénivelé

La nuit a été moins bonne, est ce le fantôme du Pillerhole, épuventail de l'étape de ce jour qui ne comportait pas de grands cols uniquement une petite crotte plantée entre 2 vallées dont %  feraient frémir un cycliste de plaine ( 1 km à 13,5% coincé entre 2 km à 10 % avec des rampes à 20% ( la Redoute c'est de la gnognotte....)

Le docteur étant fatigué, même en vacances il a du consulter hier soir à 22h30, le tout sans rdv, mais quand on s'appelle Schautteet Francis, 2 ème de la Transaustria pour ceux qui ne le sauraient pas encore, tout est permis. Rassuré vous il a évité l'amputation du pied droit, et il s'en sort avec un beau sparadrap avec un drapeau de pirate en dessous de son avant pied.

Nettoyage des vélos ( suite à la petite douche d'hier), les pluies étant derrière nous, thierry opte pour ses roues carbones.  Direction ligne de départ qui se trouve à tout casser à 70 mètres de notre hôtel.  Toutes les équipes Team De Lux se retrouvant comme hier dans le bloc B.  Rituel habituel dans le box pour l'équipe Team de Lux.

 

 Départ 9 h pètante, pour une longue descente de 20 km vers Landeck, descente neutralisée avant de tourner à droite pour escalader le 1er petit talus de la journée, le Tobagil, 1km à 10%, petite descente sinueuse pour terminer par 3km à du 8%.

Thierry n'ayant pas essayé son vélo suite au changement de roues, le regrette amèrement, son grand pignon ne passant plus. Arrêt au milieu de la montée avec Emile (qui fait passer la solidarité Team de Lux avant son classement personnel, bel exemple hein françis). Thierry aurait bien baisé les pieds de Milou avant qu'il ne se rende compte que si le grand pignon passait, les 5 du milieux ferraillaient, croquaient, et devenaient donc impraticable pour un triple plateau et il ne demeurait que 14 vitesse. Passage groupé de Marc, Emile et Thierry. Martin et Phil ayant basculé avec une longueur d'avance. Quand à no't Francis, il tempêtait sur son mal de pied, à la limite de l'abandon et dire que sa prescription pour ses semelles l'attendait à la clinique. Mais c'est un vrai Ardennais, on n'abandonne pas.

Au bas de la descente, long faux plat de 20 km pour aborder l'épouvantail du jour, soit 10 bornes. Milou et lpd6S montent de concert, thierry et Marc un peu plus loin,, Martin et Francis esseulés, l'un devant, l'autre derrière.  

  

PillerhoheS

 

 

pillerhohe1

 

 piller1

Ravitto toujours 5 étoiles au sommet avant d'entamer une descente très technique sur une petite route de montagne.  

 

 Au bas de la descente, de nouveau faux plat dans une vallée pour aborder le 3ème talus que nous montons à flanc de coteaux pendant 5 à 6 km. Marc et Francis se rejoignent au nez et à la barbe de thierry empêtré dans ses problèmes de derailleur.

Dans la descente qui s'ensuit, Phil ( équipé avec la tenue gracieusement prêtée par l'ex équipier d'Emile, encore merci), effectua un demi-Richard ( éclattement du pneu avant en pleine descente à + de 50 km sans chute et sans visite à la clinique du sport ( le jury attribua la cotation 5 sur 10 pour cette figure à moitié réussie). Pour votre information, le Richard intégral consiste en une chute à plus de soixante dix kilomètres heure en descente, le tout dans un tournant, avec lourde chute et réception sur la clavicule droite et visite à la clinique du sport, le tout couronnée pour le champion par un certif de 2 mois d'ITT ( interruption temporaire de travail).

A peine arrêté, directement une voiture d'assistance de l'organisation s'arrêta et le poulet de 6 semaines comme à sa bonne habitude ( hein René et Christian) regarda le travail effectué d'un oeil emerveillé.

Ce petit incident permis la soudure de Team de Lux au nez et à la barbe de Team de Lux super de Lux.

 

 Dernier tape cul avant le dernier ravito, long mur à plus de 10, où sous l'oeil de la caméra de l'organisation, Françis confondant un warm up de formule 1 à une course cycliste, c-à-d il monte en lacet quand la route est droite, demandant au TDL de dégager les abords et les troitoirs afin qu'il puisse relancer dans chaque virage de cette ligne droite. Cette technique provient d'un club proche de St Hubert quand, après les 20 km de randonnée hebdomadaires et  les 20 orvals journaliers, ils regagnent leur pénates à vélo.

Arrêt de TDL et TDLSDL au dernier ravito, pendant que Thierry pose pour la presse et se fait photographier sous toutes les coutures ,  nos (anciens) amis en profitent pour prendre la poudre d'escampète sans crier gare et filent  à l'anglaise.

Que voulez vous, quand on ne peut gagner  à la régulière, tous les coups bas sont permis.

C’est une attitude que le team de lux ne cautionne pas et désapprouve vivement mais cela a agit sur le Team de Lux comme une cape rouge sur un taureau.

Le coéquipier  appelle Thierry et le foudroie du regard, ce dernier du couper court à sa séance et cloturer l’interview ex abrupto et enfourcha sa monture subito presto et toutes affaires cessantes.il reste 30 km de faux plat montant pour rejoindre Solden ( du mein traube, du mein paradise). En moins de temps qu’il faut pour le dire ( c-à-d moins d’un km), les fêlons furent rattrapés. Sans leur jeter le moindre regard, Phil, tel Devolder au Tour de Flandres, plaça une mine et s’éloigna progressivement. Thierry en vieux guerrier se cala dans la roue de ces compères.

Chemin faisant, comme l’écart ne faisait que grandir, Thierry téléphona à Phil pour lui demander son bon de sortie. Aussi dit aussi fait, il replaça une deuxième mine laissant les fêlons scotcher sur place. Quelques minutes plus tard, la fusion du Team de Lux accomplie, Phil mis le moteur en route, ayant un compte à régler avec cette fin d’étape qui fut un véritable chemin de croix pour lui il y a 12 mois ( 4 arrêts suite à des crampes).  Aucun des groupes rattrapés n’allaient assez vite, aucun des concurrents qui tentèrent de s’accrocher ne prirent le relais et Thierry toxinait bien au chaud sur le porte paquet.  Cet exercice dura 25 km, chapeau Phil.  Moins d’une minute plus tard, Marc et Françis, bien calfeutrés dans un gros peloton,  passèrent à leur tour la ligne d’arrivée en un peu plus de 4h34minutes. Ligne d’arrivée où nous attendais comme c’est devenu une habitude, Milou et MartinTin, frais comme des gardons en plein bain de soleil.

Et oui, encore une journée ensoleillée sur la transalp, avec 30 degrés, pas de vent, l’Italie se rapproche.

Pour les amateurs de statistiques, Milou et Martintin sont environ à la 150 ème place (toutes catégories confondues), le TDL 194 ème et le TDLSPDL 208 ème.

 Vous aurez surement remarqué que l'on ne vous parle pas beaucoup de l'équipe Team De Lux De Lux, pour la bonne raisons que vos reporters ne les croisent qu'au départ et à l'arrivée, n'ayant pas les jambes affutées pour rouler à leur hauteur. Chapeau pour Milou qui roule comme une mobylette, sans la moindre goutte de sueur et quasi sans se mettre en danseuse. Gisèle pourrais tu communiquer à nos épouses les secrets de ta préparation pour amener ton Milou bien aimé à nous mettre 28 minutes dans la vue en 3 étapes? La prochaine fois qu'on nous aurons encore la bonne idée de lui proposer de telles vacances, on s'abstiendra.

  

19:20 Écrit par Thierry&Phil dans Algemeen | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Mon père assure :) Y a rien à dire, la grande class' Ppa' ! :D Biz

Bonne continuation à tous !!!

Écrit par : Kat | 01/07/2009

Les commentaires sont fermés.