28/06/2009

1 er étape : Sonthofen - Imst 121 km 2400 dénivelé

 

IMG_1203

 

Ce devait être le jour du Seigneur, celui ci fêtant ses .... printemps . Il n'en fut rien ( voir plus loin), le cadeau n'étant pas arrivé le bon jour.

Le dimanche étant le jour du seigneur ( l'autre pour les croyants), le départ a lieu à 10 h au lieu de 9 les autres jours.  Avant cela, grasse matinée ( enfin réveil 7 h) petit déj, on descend tous les sacs que l'on range soigneusement dans le semi remorque gracieusement mis à notre disposition par notre sponsor. Nous provitons de l'occasion pour le remercier et nous vous le recommandons chaudement, travail nickel, mais disponibilité du patron pas toujours évidente vu qu'il passe pas plus de temps à la clinique du sport à Luxemburg que son entreprise.

DSC00635

 

Petit déjeuner transalpien (Muesli, remuesli, miches fromage et jambon, miches confiture, œuf, saucisse, jus d’orange, cafetière XL de café fort) qui tombe à point pour sortir de cette dernière nuit où on va au lit sans ëtre épuisé.

Dans la cour de l’hôtel, dernier simonisage des vélos (willy enseigne à Max le coup de poignet nécessaire à ce geste répété 6 fois), dernier préparatif et echauffements vers la ligne de départ.

Max et Lydie ( nos willy et willie)

DSC00648
nous abandonnent pour rejoindre l’arrivée. Heureusement qu’ils possèdent un GPS repérant les hauteurs des tunnels ( un trente tonnes, une fois chargé, cela ne passe pas partout, surtout en montagne)

DSC00633
Ils se démènerons avec brio pour leurre première épreuve de la semaine, juste des petites bosses deci de là mais Francis s’en occupera au retour….

C’est mon  annif et ça part mal, un clok dans le pédalier, l’oreille qui fonctionne pas, les surchaussures oubliées dans le camion.

Ils avaient annonçé de la pluie et il n’en fut rien, un temps sec, moite, orageux mais pas une goutte pour se rafraichir, c(est dur quand, comme notrde ami Peter, on part avec  cuissard long, veste longue, surchaussure en peau de phoque sur chaussures waterproof et chaussettes d’hiver achetée lors de l’hiver à  St Petersbourg.

Après les hymnes habituels, coup de pistolet

et l’on part neutralisé pour 7 km, soit le pied du premier col. Seule l’équipe TDL de Phil et Thierry part du bloc B, Emile et Martin du C, Francis et Marc, qui parlent un jargon incompréhensible (hei lei kuckelei) partent du bloc D. Cette sensation de retrouver cette grande famille de la transalp, on voit des maillots connus, on dépasse, ou l’inverse, ce qui est un peu moins drôle des copains des autres éditions. Par exemple le team Bielerhoser qui nous avait précedé à la transAustria et qui nous précède encore ce jour. .. On engage des discussions au fil des difficultés de la journée en mélangeant l’anglais, l’allemand , le neerlandais et un peu le français (il ya 5 équipes d’outre quievrain cette année).

Dans la descente du premier col, je regarde le belge des Platte tube qui boit juste avant une épingle. Surpris, il tente de remettre rapidement son bidon, celui-ci tombe sur la route, eclate au contact du bitume et frole ma roue avant d’un chouya. Je me voyais

déjà lundi à la clinique du sport à Luxembourg dans la chambre adjacente à celle de Richard.

Martin du TDLI ( team de lux international pour les non initiés) nous avait déjà rattrapé et – notre peloton pendant que Phil et moi gérions la course en expliquant autour de nous que notre équipier faisait le travail. Au pied du  deuxième col, c’est Lance ( pas celui que vous pensez, l’autre) qui nous rejoignis pour former un train vert pendant 20 km, c-à-d jusqu’au pied du terrible col, le Hahnenjoch

 

 

HahntennW

. Là Martin pris son envol dès le début du col,  1er km ressemblant à s’y méprendre au 1 er km de la montée de l’Alpe D’huez.  A mi-col Emile pris la poudre d’escampette, faisant fi de mon anniversaire, déjà qu’il ne m’a offert de cadeau le matin…., abandonnant le reste du TDL à leur triste sort et surtout Thierry.  Il ne resta plus que phil pour supporter mes gémissements, quoi que avec sa Zic dans les oreilles… et ce jusqu’au sommet de la dernière difficulté du jour. 

 Il ne restait plus qu’une longue et rapide descente

 pour couper la ligne d’arrivée 161 au gé toutes catégories confondues et 62 dans la catégorie, soit 4 minutes après Lance de Remy Champagne et son lièvre.  9 minutes plus tard c’est Françis et Marc qui nous rejoindrons et il fallut encore attendre 30 minutes avant l’arrivée du Team Mullendorf, team associé de loin au team de lux).

Max et Lidie nous attendaient patiemment la ligne d’arrivée franchie avec tout notre matériel de récupération. Ensuite direction hotel ( le Post Hotel un des plus vieux d’europe) , piscine, massage, compex, pas le temps pour une sieste qu’il fallait déjà rejoindre la pasta party où tous les participants de la transalp me souhait airent un happy birthday Thierry.  Petit souper à la pasta party en 5 minutes et à peine réceptionné les cadeaux,  que nous voilà reparti vers l’hôtel où un souper d’anniversaire (bien arrosé) nous attendait sur la terrasse ombragée.

Et dire qu’il nous reste 6 jours à grimper. 

 

17:30 Écrit par Thierry&Phil dans Algemeen | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

et la suite de l'histoire?

Écrit par : clan | 28/06/2009

Aux Galériens,baroudeurs.La 1er étape,mise en route.Aucun incident,tout est bien, courage.Que la montagne est belle
Bon anniversaire Thierry.
Vernis que vous êtes

Écrit par : Joss | 29/06/2009

Les commentaires sont fermés.