17/09/2008

4 ème étape

4 étape : Hermagor-St Michael

 

L’étape reine de la Transaustria : 145 km et 3700 mètres de dénivelé.

 

 

 

Réveil difficile, surtout pour Thierry qui n’a pas fermé l’œil de la nuit et pour celui qui a fait un excès de Willy le jour avant . 

Petit déjeuner avec quasi les particpants de la transaustria qui logeaient dans le Cube, donc queue d’une centaine de participants pour un petit déj qui nous rappelle le tour du wessex (œuf, lard, saucisses….)

Départ neutralisé pendant 10 km à 9 h pétantes.  Au moment du départ réel, phil papotait avec un concurrent autrichien qui essayait de lui parler dans son meilleur français pour lui expliquer que c’était réel, avant que phil ne comprenne ce qu’il voulait dire, le 1er peloton avait déjà pris la tangente.  Phil arrive à raccrocher le bon wagon  mais pas Francis qui pour une fois n’était pas scotché au derrière du seigneur. On ne le reverra plus de la journée.

Deuxième cassure dans le 1 er peloton, phil se laisse décrocher en suivant fidèlement les conseils reçu la veille de son coach ( s’économiser jusqu’au km 80). Thierry ne baisse pas la garde aussi facilement, il s’accroche, se ré- accroche, il est toujours dans le peloton des leaders et des 2 équipes qui nous entourent au classement général.  Je vois de loin qu’il commence à piocher et finalement on arrive ensemble au pied du 1er col.

On grimpe les 10 km ensemble, le col est plus dur que l’on avait prévu avec ses rampes à 18%. On doit laisser filer l’équipe qui nous suit au général, on s’accroche au groupe de celle qui nous précède. Thierry est à la peine ; les kilos qu’il avait mis de côté pour supporter le froid dans le Grossklockner sont un fameux désavantage dans ces gros pourcentages.

Descente extrêmement technique et dangereuse. Sur le plat quand on se croit sauf, un petit chien coupe à la route juste derrière thierry et se transforme automatiquement en pâté pour chat en étant coupé en rondelles entre les rayons du concurrent suivant. Malheureusement celui-ci chute lourdement .  La douzaine du peloton que nous formons ralenti pour attendre l’infortuné mais celui-ci ne reprend pas la route.

Une fois n’est pas coutume, pour la première ( et dernière ?) fois, nous avons opté pour visiter les  ravitos. Qu’est ce que cela fait du bien le morceau de pastèque. Phil essaye que tout notre peloton s’arrête en lancant un kleine pipi fur alles mais apparement la traduction n’était pas correcte.

désolé pas le temps de terminer notre récit du jour, nous avons bien terminé l'étape, en 6 h 11, nous perdons une place au général pour 20 secondes ( nous sommes 9ème).  Quand à Francis, il suit son petit bonhome de chemin en collectionnant les 2 ème place et donc les podium.

20:34 Écrit par Thierry&Phil dans Algemeen | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Et dire que je me plaignais des 3300 mètres de la criq !!!

Écrit par : jean-paul | 17/09/2008

Les commentaires sont fermés.