15/09/2008

1er etape . kirchberg-neukirrchen

vite fait un bref resume de la journee d hier, malgre le froid, la pluie, celle ci s est super bien deroulee et le team de lux a deja son premier podium apres cette 1er etape, que neni, ce n est pas le seigneur ni son poulet mais le vipo il dottore pepeto schauttetto qui est 2eme en grandmasters, vous auriez du voir comme il etait emu sur le podium /voir les resultats sur le site de la transaustria)

aujourdhui journee de repos, etape annulee car neige sur le grossklogner  (20 cm de neige) et - 8 degres

nous vous ferons un commentaire exhaustif plus tard dans la journee car pas de repos pour le team de lux, vous connaissez le seigneur, on va se taper plus de km en "decrassage" que ce qui etait prevu pour l etape du jour

 

 Enfin installés, voici en détail le premier jour de cours.

Réveil 6.30, direction la fenêtre mais pas de miracle , il pleut.... pluie froide : la situation la plus compliquée pour bien se vêtir, entre le pas trop chaud en côte et pas trop froid en descente. Nous optons pour le long cuissard, le maillot manche longue, un leger imper par dessus et long gants. Par prudence nos prendrons des gants de rechange dans la poche. Petit dej copieux et direction la ligne de départ. Nous Laissons Aurèle et Luc bien perplexe, ils se retrouvent seuls, doivent nous précéder à l'arrivée avec le ravito et les vêtements sec mais surtout avec la TeamdeLus car, soit cette p... de peugeot où le chauffage marche quand il veut bien, la fenêtre av gauche qui fonctionne si on a le doigté d'un chirurgien, les essuies glaces qui doivent s'échauffer 15' avant de bien fonctionner.

Sur la ligne, cela ne se bouscule pas des masses. Phil, motivé, essaie de nous convaincre de s'échauffer, mais comme les 15 premiers Km sont neutralisés, la majorité aura gain de cause. Vu notre numéro de dossard (14) nous sommes dans le box A et cotoyons les gros bras. Les futurs vainqueurs de l'étape sont à notre gauche ; cuissard court, maillot, manchette et mitaines, ils grelottent et nous font froid dans le dos. Francis gagne rapidement le box des concurrents seuls et à son habitude, se place en première ligne.

Phil et moi avons donc pu voir le fameux coup de pistolet du départ et nous tentons de nous placer à quelques encâblures de la voiture de tête. Après 5km, qui qu'on voit ? Francis à déjà sauté les 2 blocs qui nous séparaient en dépassant les motos des marshalls. Roulant en roues carbones, Thierry nefrotte pas, Le gaumais aest plus à l'aise, le monde à l'envers. Premiers cols (repèré la veille) et cela explose de toute part. J'essaie de prendre la roue de mon coequipier, mais un saut de chaîne intempestif me met bas du vélo et je repartirai avec Francis qui avait décidé de gèrer cette ascension. Je tiens ici à remercier le vélociste qui m'a vendu ce nouveau Merckx et qui ferait bien de mieux régler mon dérailleur plutôt que d'aller faire l'épouvantail sur la route des crêtes à la vosgienne, bordel. Nous passons le col ensemble, dévallons la descente et en chasse pour 17 km et le pied de la deuxième ascension. Par chance nous rentrons sur un groupe de 15. Team de Lux passe en tête et on remet de l'ordre dedans, Petite glissade de deux d'entre nous sur un rond point et nous voilà 6 à se relayer, un couple mixte d'écossais, Un team d'autrichien et nous. Malgré notre bonne volonté et nos relais serrés, on ne reverra pas le cheval gaumais.

Pied du deuxième col, premier ravito, on skippe et notre sextuor se brise sur les pentes à 12 %, Les autrichiens cèdent puis Willy, puis l'écossaise et moi. Nous grimpons de concert, on voit bien que les conditions climatiques ne la perturbe pas plus que moi. Après 10 pions, on bascule dans une descente très technique. Mission du seigneur, tenter de revoir son valeureux coeq, ici c'est mon terrain. Au bas, seul je me lance dans un CLM de 12 km pour accomplir ma mission. Phil est dans un groupe de 4 et ensemble nous aboutissons au pied de la dernière difficulté du jour, le GerlopassGerlosW   

 

 

 

 

 

 

 

Là on trouve un bon rythme, sur le replat, Phil s'arrête pour pisser, et il repart en sifflant pour me ratrapper quelques hectomètres plus loin. La dernières rampe est assez tortueuse, le profil est trompeur c'est une sucession de grimpettes entrecoupées de petites descentes qui font croire au sommet. Dernière descente, pour nous éviter de couper la route dans les épingles, des marshalls ont placés des cônes sur la ligne blanche et agitent des drapeaux, courageux, sous la pluie continuelle, ces gaillards. Comme au mois de juillet,le gaumais tient ma roue 3 km puis je me retourne et plus personne. Il se relève, fait sa descente en se faisant quasi écrasé par un pullman qui lui coupe la route et emp^che tout depassement.

Ayant bien retenu la leçon du mois de juillet, nous nous recollons pour les 5 derniers km. Malheureusement, nous ne sommes pas seuls et comme d'hab, tous derrière.... On a bien essayé de sortir du groupe, mais n'ayant pas de flamme rouge, on s'esquinte sans savoir si la ligne est proche ou lointaine. A ce petit jeu, Phil prendra le dessus.

Organisation à la hauteur, Aurèle et Luc sont là, la voiture aussi. L'organisation interne fonctionne bien et l'organisation de la transautria attend les concurrents avec soupe, thés chauds, miches, chauffage, tuyau d'arrosage pour nettoyer les vélos.

10 minutes après nous, Francis passe la ligne. Il a géré le deuxième col également et il termine DEUXIEME de sa catégorie. 

 

09:09 Écrit par Thierry&Phil dans Algemeen | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook |

Commentaires

Ouahhh Francisco félicitatioooooon
Courage les gars,à voir les photos sur le site, il a pas l air de faire joli joli mais bon quand on est fou comme vous ( comme tous les cyclistes d ailleurs) on ne va pas s arrêter à cela. pour info, ici il y a du soleil mais il a gelé et le vent est très froid

Écrit par : jean-paul | 15/09/2008

Un grand bravo à Francis, il a rudement bien fait de s'inscrire!

Écrit par : Clan | 15/09/2008

Sale temps Que de courage,des cols dans le froid et la pluie.La première journée ,bien ,bonne continuation,félicitations à tous et un plus pour le podium de Francis.

Écrit par : Joss | 15/09/2008

BON COURAGE félicitation francis pour ta place et aussi à papa pounet et à terry.un gros bisous pour mon papa chéri que j'aime tant .mon premier cours de piano était super et je suis prèsser d'être mercredi pour l'équitation. un gros bisous à tous et encor une bonne course . JE T AIME PAPA JE SERAIS TOUJOURS LA POUR TOI .

BISOUS OPHELIE

Écrit par : OPH2LIE | 15/09/2008

voiture suiveuse Chez Llorens, il y a des voitures à vendre avec essuie glace, chauffage et lève glace qui fonctionnent sans supplément de prix .
Pour le reste continuez à nous raconter , cela en vaut la peine

Écrit par : jean-paul | 15/09/2008


Bravo Francis, le Grossklogner met toujours les batons dans les roues. Il y a 35 ans on a voulu le faire avec la caravane et 6 personnes : c'était d'abord la caravane, vidée de son contenu, après les bagages. Bon chance demain.

Écrit par : katrien | 15/09/2008

Bravo Mes félicitations à tous les cyclistes sportives. Et espérons nous que le temps sera mieux.
Mes compliments à Aurel et mon fils Luc.

Écrit par : raf | 16/09/2008

Congratulations to you!
It was nice to race across austria with the team de lux guys!

hope to see you next year again!
;)

Écrit par : Timo | 22/09/2008

Les commentaires sont fermés.