09/07/2008

4 ème étape : St Vigil - sexten

DSC00268
désolé mais nous serons bref ce soir, fatigue oblige, thierry et francis sont déjà en train de dormir.

déjà 4 étapes derrière nous et les nouvelles du Team de Lux sont exellentes, nous avons effectué aujourd'hui notre meilleure étape depuis le départ et nous remontons à la 193 eme place au général.

Etape de transition mais non pas moins difficilfe ( voir ci dessous)

La nuit nous a bien remis de nos émotions et Francis a enfin digéré son slalom. Depuis le départ de la course, le soleil est enfin là et Sankt Vigil semble être un petite station de ski bien chaleureuse ; ce n'est pas aussi grand que Solden et moins une ville comme Brixen. Nous ressentons enfin une impression de vacances. Depuis le départ aussi, cette étape est la première où le premier col n'arrive qu'après 7 km de descente neutralisée et le même nombre de km de faux plat, avec ce temps et ce départ on se sent rajeunir d'un an...

Phil, qui a enfin remplacé sa chaîne hier  (3000km et des bruits inquiétants depuis l'Allemagne), se doit de passer au stand technique de Rose.de pour bruits persistants, je pense qu'il sera un des clients le plus régulier sur ce stand. Son vélo ne sera examiné que 5' avant le départ pour une amélioration imperceptible.

Pan c'est reparti, route ensoleillée, descente, faux plats,  des petits groupes se forment, direction le passo Valparola. Seuls les 6 derniers km valent le détour, là les petits groupes redeviennent une suite ininterrompue de cyclistes. Nous quittons les alpages pour des forêts puis de la caillasse, Phil juste avant  le dernier km me pince la fesse comme à son habitude. Ravito au sommet venteux où nous avons une pensée émue pour ces pauvres cyclotes qui ne trouvent pas d'ombrage pour assouvir leurs petits besoins. Belle descente qui nous voit passer le col de Falzarego sans donner uin coup de pédale et poursuite de la descente vers Cortina d'Ampezzo. La descente assez sinueuse en surprendra plus d'un, personnellement dérapage heureusement contrôlé de la roue avant sur une partie mouillée (ouf), c'est dans cette descente que Piepoli chuta lors du giro. Nous traversons cette grosse station pour entreprendre le deuxième et dernier col de la journée, le passo Tre Croci. Il s'agit d'un col assez roulant d'une dizaine de bornes à 7.5 %, nous le grimperons de concert, Phil à l'aise, moi un peu moins. A peine le sommet et le deuxième ravito passé, qu'une courte descente nous mène au pied de la dernière côte de la journée. Il s'agit, d'après le road-boock de 2,5 km à du 6%, une bagatelle pensions-nous mais d'après nos cuisses, c'était bien 1 km à du 10% suivi d'hectomètres à du 4....(Qu'ils sont marrants ces teutons). Arrivant au lac de Misurina, on enclenche la descente quand on se fait dépasser par un couple mixte où le mec n'arrête pas de gueuler. En passant la plaque, je déraille et prends du retard, cela échappe au coek mais pas au mec "mixte"qui ralenti l'allure du trio afin de m'attendre. La descente n'est guère technique et le quatuor, au fil des km devient un bon petit peloton. D'abord surpris, je vois Phil tourner dans les relais. Bon ben j'essaie d'aller le relayer "passe à droite" dis-je mais il ferme la porte, m'obligeant à sauter sur mes freins pour eviter la paroi rocheuse. Je me permets de l'engueuler vertement pour le voir se retourner, retirer son oreillette d'où le mia sort plein pot et me dire "y a un blème ?". Malgré la fin de la descente, le peloton ne ralentit guère, toujours le mec pour prendre de gros bouts et nous engueuler pour qu'on tourne avec... moi je me cale derrière la femme mixte et sort la langue...

Nous empruntons de petites routes dont un passage non asphalté en descente et virage sur des gravillons et malgré mon expérience de VTT je ne pourrai que taper l'épaule dans un tas de buches. ouf plus de peur que de mal, si il fallait crever aujourdhui, c'était ici et nous en sortons sans accrocs au pneu, mais bien à la "spale".

Nous sommes bien dans une course, l'arrivée de plus en plus proche attise les convoitises des coureurs et la vitesse, comme les puls croissent progressivement. Il me semblait qu'on partait sur une étape de transition et Phil tire le groupe plus qu'à son tour et se jette dans le sprint final (et alors, on ne gère plus?).

Arrivés à Sexten et depuis le départ on se sent bien obligé de décrasser suite à la dernière heure que nous venons de passer. Direction Moss et l'hôtel des bains. Ici c'est un autre monde : Willy donne les ordres et un garçon apporte toutes les valises dans la chambre, les fenêtres sont pile poil en face d'aiguilles rocheuses magnifiques, Francis dort malheureusement dans une pièce attenante, sans fenêtre et dans un lit d'1M 60. Sur les lits, une tenue de curiste nous attend, essuies, peignoir, pantoufles. Les coursiers, après la douche et le sempiternel compex partent vers les bains. Une piscine couverte de 25M avec une eau à température de 30° entourée de pièces de relaxation pleines de transats et  de tables basses garnies de petits gâteaux, de verres d'eau de source ferrugineuse et sulfurée (Si on ajoute le  fond musical zen,...) nous accueille. Quelques longueurs puis, par un tunnel aquatique, on passe à l'extérieur et dans cette partie de la piscine, c'est les jacuzzis ; jet vertical, horizontal, on les essaie tous. Pendant que Phil poursuit par un massage musclé donné par une ancienne athlète de l'est moustachue, je prends un bain de soleil pendant que notre coach est parti pour repérer les deux premiers cols du lendemain. Chacun son job. Nous nous retrouverons au restaurant de l'hôtel, les traces des quatre premiers jours se sont évanouies par magie.  Briefing du chef repas soigné, vin de Lagrein pendant que l'on prend des notes pour ne rien oublier sur le blog. Le dessert englouti, direction le bar et son accès wi-fi, Phil encode les anecdotes de ces deux dernières journées. La dernière ligne de la journée tapée que ..oh non.. tout a disparu, perdu. 22H00, je n'ai plus aucun courage pour recommencer et laisse Phil, mieux reposé après son massage sportif, relire les notes et se relancer dans notre épopée. La course n'est pas finie et après cette étape de transition (humhum) demain s'annonce périlleux avec pas moins de 4 cols et une arrivée en altitude.

merci à tous pour vos commentaires et encouragements, cela nous fait vraiment plaisir.

 Alex, bonne merde pour ton raid, nous pensons à toi 

Gesamtstrecke: 130,40 km

Höhenmeter: 3190 Hm bergauf

Pässe:

Passo Valparola,

Height2192 mHeight difference1442 m
Distance41.3 kAverage percentage3.4 %
Distance >= 5%11.1 kMinimum percentage-6.0 %
Distance >= 10%1.3 kMaximum percentage10.2 %
Profile index742 Maximum percentage 1k10.2 %
Irregularity index567 Maximum percentage 5k8.4 %

 

 

 Passo Falzarego,

Passo Giau

369

 

Height2233 mHeight difference1067 m
Distance15.8 kAverage percentage6.6 %
Distance >= 5%11.9 kMinimum percentage-5.2 %
Distance >= 10%3.3 kMaximum percentage12.5 %
Profile index812 Maximum percentage 1k10.4 %
Irregularity index611 Maximum percentage 5k8.9 %

091

 Passo Tre Croci

 



Height1805 mHeight difference596 m
Distance8.6 kAverage percentage6.9 %
Distance >= 5%7.1 kMinimum percentage0.0 %
Distance >= 10%1.2 kMaximum percentage10.6 %
Profile index430 Maximum percentage 1k9.3 %
Irregularity index309 Maximum percentage 5k7.5 %

DSC00266

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Archive

 Page précédentePage suivante 
Home

¿ Skynet 2003

cile

 

DSC00283
DSC00284
DSC00285
DSC00281
DSC00279

22:14 Écrit par Thierry&Phil dans Algemeen | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Je constate avec énormément de plaisir que vous montez en puissance au fur et à mesure des étapes, ce qui est très motivant dans le cadre d'une cyclosportive à étapes.
Encore un grand bravo pour la qualité de votre blog. Après une journée d'efforts, se muer en journaliste est aussi un exploit.
Merci pour vos encouragements pour le raid.
Timing du raid: Départ de Champagney samedi à 11h arrivée à la planche des belles filles pour le dimanche 16h ou 17h (maximum) à la planche des belles filles, du moins je l'espère.
Communiquerai de mes nouvelles dimanche en fin de journée par sms ou plutôt si abandon.

Écrit par : alex | 10/07/2008

J'ai oublié de féliciter le coach,mon ami Willy. un rouage important dans votre réussite, même s'il faudrait envisager l'installation d'une balise de détresse sur son fidèle destrier. A bientôt, Francis sur les routes de nos ardennes

Écrit par : alex | 10/07/2008

la bonne équipe
super votre épopée,pas d'ennuis,de bonnes jambes,des parcours fabuleux .Au vu de la 4e étape,un col terrible en pourcentage.
Pour les cours trop tard,je devrais me recycler.
Bonne continuation Joss

Écrit par : Joss | 10/07/2008

Les commentaires sont fermés.