01/07/2007

le team de lux à l'honneur dans velo 101

Compte-rendu de la 7ème étape du Tour Transalp (30/6/2007)

Après sept jours de course, le Tour Transalp a pris fin aujourd'hui en Italie, entre Caldaro et Riva del Garda, sur 101 kilomètres.


© Vélo 101
Bruno Mestre et Michel Roux auront donc mis huit mois à tricoter le beau maillot de vainqueur de la catégorie Masters du Jeantex Tour 2007. Depuis octobre, ils l'ont dans la tête, et sont donc allés le conquérir sans coup férir devant les Allemands de Felt, qui ont été magnifiques de sportivité. Pour ses 46 ans, aujourd'hui, Michel Roux reçoit donc un très beau cadeau, tant mérité. Si un jour, il lui prend de conseiller ou encadrer des stages cyclos, les stagiaires vont beaucoup apprendre avec lui, comme Bruno cette semaine, qui a appris "ce que c'est de se faire mal dans les cols", rien
de plus normal auprès du maître des cols, son ami avec qui il partage si souvent le lait fraise (pour Michel) et le café, après avoir enchaîné les 3 cols, Allos, Cayolle et le col des champs. Pour les 7 ans de Vélo 101 (eh oui, c'était le 30 juin 2000 !), ils nous ont offert un très beau cadeau, aux deux fondateurs et à leur belle équipe.

L'étape du jour conduisait les coureurs de Caldaro à Riva del Garda, 101 kilomètres ou presque parmi les vignobles avec un dernier Pass, le Passo del Ballino, à 1000 mètres. Le départ a été donné sous un soleil magnifique, qui ne nous aura pas quittés sur cette édition 2007. Chacun s'est promis de faire un truc, une échappée, pour le fun, pour le coup, pour gagner une place, qui sait ?

Les meilleurs en ont décidé autrement, au sommet de la Fai della Paganella et vers le dernier Pass, ils sont une trentaine à s'être dégagés, et au sommet, les organisateurs ont eu la bonne idée de mettre le tapis de contrôle. Les leaders de Bike Palast et de Scott-Vélo 101 se sont portés devant et descente royale vers le lac de Garde. A l'arrivée, l'ambiance est indescriptible, un public énorme, chaque accompagnant a préparé le champagne, le Spumante, bref ce qui pétille pour mieux souligner les étoiles que tous les concurrents ont dans les yeux. Du premier au dernier, ils vont tous monter sur le podium ce soir pour recevoir le maillot tant mérité de finisher. Pas sûr qu'on en retrouve beaucoup sur Ebay, tant il a été gagné au mérite et à son rythme, mais pour tous, dans la difficulté.

Nos Français ont donc maintenu leurs positions respectives. Ils ont tous brillé, étaient peu nombreux, mais ils ont tous été appréciés, tout comme le français, qui est pratiqué dans un tel peloton de vingt-cinq nationalités. C'est un bon clin d'oeil. Après, c'est la fête, jusqu'au bout de la nuit avec DJ, une fête plus que méritée. Les Allemands ont un sens aigu de l'organisation, tout a été parfait tout au long de ces sept jours, et si peu à peu les lumières vont s'éteindre, il restera des souvenirs plein la tête.

Nous reviendrons la semaine prochaine sur les chiffres marquants de cette édition 2007, Michel et Bruno nous livreront leur abécédaire, et nos amis suisses seront les derniers témoins Vélo 101. Nous espérons que vous avez apprécié les commentaires de ces différentes étapes. Une chose est sûre, ils sont en deçà de tout ce que nous avons vécu. Alors, pour votre anniversaire, votre fête, ou votre prochain défi, on vous conseille ce type d'épreuve, tout le monde peut la faire, à son rythme. Vous pouvez retrouver tous les résultats et les vidéos sur www.tourtransalp.de.

Les témoins Vélo 101 :


© Vélo 101
Pouvez-vous vous présenter ?
Thierry Franck : "J'ai 44 ans aujourd'hui, et comme cadeau, j'ai eu le Mortirolo et la roue de mon coéquipier. J'habite près de Bastogne, dans la province de Luxembourg."
Phil Saussus : "46 ans, j'habite Rochefort, pas loin de chez Thierry. Je fais du vélo depuis treize ans et en cyclosport depuis trois ans. Pour l'anniversaire de mon coéquipier, j'avais prévu de lui donner ma roue ! Et il l'a acceptée ! Mais on lui réserve une surprise ce soir à l'hôtel."

Comment s'est passée cette étape du Mortirolo ?
Thierry Franck : "Trop dure, trop irrégulière pour moi. Depuis le début, ça se passe mieux que je ne pensais, mais on fait six heures de course, et le reste de la journée, on ne fait que se préparer pour l'étape du lendemain. Récupération, récupération, on n'a même pas le temps d'aller se promener, visiter, massages, etc... c'est le seul dommage. On dira que cette semaine-ci, on fait le métier à 100 % (larges sourires !)."

C'est votre première participation au Jeantex ? Sentiments ?
Phil Saussus : "C'est énorme, il n'y a rien qui arrive à la cheville de ça. Paysages magnifiques, organisation au top, tout est bien réglé."

Phil, qu'as-tu pensé de ton équipier de luxe aujourd'hui ?
Phil Saussus : "On ne roule pas vraiment de concert, il roule vite en descente et sur le plat, et moi plus vite en montée. On s'attend aux ravitos."

Il reste deux étapes, quelle est votre ambition, pour samedi ?
Phil Saussus : "Terminer, et Thierry veut attaquer la dernière étape. On verra, moi je gère depuis le début, lui, c'est à fond depuis le départ."

En Belgique, vous avez ce type de cyclo par étapes ?
Phil Saussus : "Il y en a eu. Pour le moment, c'est fini. Les 3 jours de Charleroi avec un contre-la-montre et deux étapes en ligne. Pour nous préparer, nous avons fait la Gerolsteiner, sur trois jours aussi, contre-la-montre par équipes, contre-la-montre individuel et épreuve en ligne. 100/150 ou 200 kilomètres. Depuis le début de saison, nous cumulons 5000 contre-la-montre."

Vous venez de temps en temps en France ?
Phil Saussus : "On a fait les 3 Ballons, on fait la Ronde Picarde, je fais l'Etape du Tour, et l'Etape de Légende."
Thierry Franck : "On fait un gros mois de septembre, la Criquielion, très difficile. Moi, je fais les Routes du Ventoux, puis la Charly Gaul, et on se retrouve tous à l'Etape de Légende le 23 septembre. En plus, je fais Paris-Brest-Paris."

Que signifie De Lux ?
Thierry Franck : "Il faut souligner que nous sommes une association de cyclos de la province de Luxembourg, province belge. On s'est regroupés pour la logistique des cyclosportives uniquement, on prend une voiture, les mêmes hôtels, c'est bien plus facile. Il faut savoir que tout l'argent du sponsoring lié à nos maillots va à une association pour l'aide aux enfants handicapés de notre province. On paye tout notre équipement, rien n'est gratuit, tout l'argent va a l'association, c'est le centre éclore.

On donne le mot de la fin au responsable logistique, Francis Schautteet...
Francis Schautteet : "Je fais aussi des cyclos comme la Ventoux cette année. Je les accompagne, je prends la voiture, les journées sont bien remplies, je me demande si je ne suis pas aussi fatigué qu'eux, il faut courir tout le temps. On est en pension, hôtels tous les jours."
Phil Saussus : "Avoir quelqu'un comme Francis, pour nous c'est extraordinaire. Il est là aux départs, aux arrivées. Sans lui, ce ne serait pas faisable."

21:49 Écrit par Thierry&Phil dans Algemeen | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Toutes mes félicitations à l'équipe "Team de Lux", d'autant plus que la 2e équipe remporte les 24 heures de Tavigny.
Salut

Écrit par : charlesnicolas | 02/07/2007

Les commentaires sont fermés.